Les actualités de la moto au féminin

Portrait : Aurélie Vivet, pilote de ville et de compétition !

Mal connues, soumises aux préjugés les plus radicaux, les courses de moto pour femmes restent en marge. Pour mettre fin à cela, nous rencontrons aujourd’hui Aurélie : pilote à la ville et sur piste !  

Aurélie Vivet en compétition

 

LNLM : Ton prénom, ton âge, ta provenance ?

Je m’appelle Aurélie Vivet, je suis née le 5 avril 1985 ( 31 ans). Je vis au Mans.

LNLM : Depuis quand roules- tu à moto ?

Aurélie : Je roule à moto depuis 2004 sur route dans une 1er temps et j’ai débuté la piste en parallèle en 2009.

LNLM : Ton déclic moto?

Aurélie : Naturellement à 18 ans, l‘envie de passer le permis moto s’est plus imposé à moi que la voiture, ayant un entourage plutôt motard.

LNLM : Avec quelle moto as-tu commencé à rouler ?

Aurélie : J’ai débuté sur une Kawasaki 500 GPZ de 1996 pour la route et une Kawasaki Er-6 pour la piste.

Aurélie Vivet

 

LNLM : Quelle est ta moto de route ? Et sur piste ?

Aurélie : Actuellement, je possède une Kawasaki ZX7-R pour la route ainsi qu’une Suzuki 600 GSXR 2006 et une Honda CB 500 1993 pour la piste.

LNLM : Hormis sur circuit, tu roules beaucoup ?

Aurélie : Avant d’être maman, je roulais pratiquement quotidiennement, désormais j’essaie de rouler une fois par semaine quand cela est possible.

LNLM : Ta motivation pour t’aligner sur la ligne de départ ?

Aurélie : Ma motivation première est de me faire plaisir. Ensuite la montée d’adrénaline que cela procure est juste géniale et donne vraiment envie de repousser ses limites au fur et à mesure des tours. Après toutes ces années de roulage et d’entraînements, cela est toujours intéressant de se comparer à d’autres et de voir un peu notre niveau.

Aurélie Vivet

 

LNLM : Quelles qualités te semblent nécessaires pour faire des courses de moto ?

Aurélie : La capacité à déconnecter pour ne plus penser qu’à sa course et se donner à fond. Une maîtrise de soi associée à la patience sont également des atouts. C’est justement ces dernières qualités qui m’ont fait défaut lors de le Women’s Cup 2016, lors d’un dépassement qui m’a conduit à la chute alors que j’étais en train de bien revenir après mon départ raté.

LNLM : Cette année tu es en lice pour la Women’s Cup, dis nous en davantage sur cette compétition.

Aurélie : En 2016, la fédération motocyclisme au féminin a organisé une course réservée exclusivement aux femmes, qui s’est déroulée en ouverture des 24H du Mans sur le circuit Bugatti. Elle a eu lieu comme une manche classique, avec des essais, des qualifications et une courses en 2 finales distinctes (la A pour les 40 meilleurs temps et la B pour le reste des participantes). Le règlement est celui de la coupe de France Promosport. Depuis cette année, il a été rajouté deux autres manches à Ledenon et à Magny-Cours afin de créer un trophée sur trois courses.

Aurélie Vivet et le motocyclisme au féminin

 

LNLM : Comment passe-t-on de la moto comme passion ou simple moyen de locomotion à la compétition sportive ?

Aurélie : Pour ma part, j’ai roulé pour la première fois sur le circuit Carole lors des journées découvertes avec ma moto de route. Je n’ai pas gardé un très bon souvenir de cette expérience. Néanmoins, j’ai quand même décidé d’acheter un Er-6 pour l’équiper piste car habitant le Mans, j’avais la possibilité de rouler sur le circuit régulièrement. C’est justement lors de mes roulages réguliers sur le Bugatti que j’ai vraiment pris goût au circuit.

Aurélie Vivet, pilote de compétition

J’ai vendu mon Er-6 pour mon CB 500 afin d’avoir une moto de moindre valeur et pour pouvoir rouler sans retenue. J’ai donc effectué un stage ACO Découverte afin d’acquérir une petite base de pilotage (trajectoires, freinages, position de la moto). J’ai roulé avec mon CB très régulièrement sur différents circuits (Le Vigeant, Magny-Cours, Fontenay le Comte…) jusqu’à fin 2015 et l’annonce de la création de la Women’s Cup à laquelle j’ai décidé de m’inscrire. C’est aussi à ce moment-là que j’ai acheté mon 600 GSXR car le règlement ne me permettait pas d’inscrire mon CB 500. Ce dernier ne me permettait également plus de continuer à progresser.

LNLM : Raconte nous ton expérience de la compétition. 

Aurélie : Ma 1ère expérience en compétition était les 23h60 sur le circuit Maison Blanche au Mans en 2013 sur un Honda 125 CBR avec le team Brelle 72 et la 2ème fois  en 2016 avec la Women’s Cup au Mans.

Aurélie Vivet

 

LNLM : Ton entraînement se déroule de quelle manière ?

Aurélie : J’associe l’entraînement physique avec celui des roulages moto. Effectivement, je me rends dans une salle de sport 3 à 4 fois par semaine pour entretenir mon cardio et la partie musculaire. J’essaie de rouler tout au long de l’année en intensifiant mes sessions de roulage à l’approche d’une compétition. Je m’efforce également de garder un mode de vie équilibré tout au long de l’année.

LNLM : Quels conseils donnerais-tu aux femmes qui ont le désir de se lancer dans la moto de compétition ? 

Aurélie : Ne pas s’arrêter aux préjugées et se lancer. On n’a qu’une vie, réalisez vos rêves les filles !!!

LNLM : Côté sponsoring et budget, ça se passe comment ?

Aurélie : J’apporte la majeure partie du budget personnellement. C’est la première fois que je sollicite des sponsors. C’est donc pour cela que j’ai contacté LNLM, car je vous connais depuis de nombreuses années via votre boutique parisienne. Les amis et la famille sont également un parrainage très précieux à tout point de vue (logistique, mécanique, soutien…).

Aurélie Vivet

 

LNLM : Les courses de moto femmes sont mal relayées en France, y a-t-il des pays dont l’exemple est à suivre ?

Aurélie : Le sport mécanique féminin reste très marginal médiatiquement, malheureusement.

LNLM : L’accessoire indispensable pour toi ?

Aurélie : Une moto évidemment !!! Et de bons gants pour être bien à l’aise. 

Aurélie Vivet alias La Betrav

 

Un grand merci à Aurélie qui a eu la gentillesse de nous faire découvrir sa vie de pilote sur circuit. Nous suivrons son année de compétition dans la Women’s Cup, nous vous donnerons des nouvelles.

La Women’s Cup démarre le 14 et 15 avril 2017 en ouverture des 24H du Mans et Aurélie s’alignera sur la ligne de départ. 

Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog LNLM par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à notre blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 30 autres abonnés