Les actualités de la moto au féminin

Portrait : Florence Abily, une vacancière qui voyage à moto

Florence, c’est vous, c’est nous ! Une femme qui a un job, une vie, des horaires, des vacances… Mais Florence est une femme qui écoute ses envies… dont celles de voyager et découvrir le monde à moto. Elle partage cela avec nous !

les femmes qui voyagent à moto

 

LNLM : Ton prénom, ton âge, ta provenance.

Florence : Florence Abily, 47 ans, j’habite Paris.

LNLM : Depuis quand roules-tu à moto ?

Florence : D’abord entre ma seconde et ma terminale avec un 80 Yamaha XT. Puis reprise 20 ans plus tard !

LNLM : Ton déclic moto ? Tes motos précédentes et ton actuelle ?

Florence : Mon père est motard, la moto a toujours fait partie de ma vie. J’adorais monter derrière mon père, voyager avec lui. J’ai commencé à 14 ans avec la mobylette de mon grand-père, puis j’ai eu un 50 Yamaha MR. Gros break, je passe mon permis à 44 ans en me disant « pourquoi ai-je attendu aussi longtemps !! ». Je roule en Triumph Bonneville. Racée, confortable, basse, je l’adore ! Son petit nom : Choupette.

 

les femmes qui voyagent à moto

 

LNLM : Dans quel pays as-tu roulé ?

Florence : Suisse, Etats-Unis (Californie, Nevada, Idaho, Colorado, Wyoming, Utah, Arizona).

LNLM : Ta motivation pour parcourir des pays ?

Florence : Un ami Suisse, vivant à Paris, rêvait de faire un road trip en moto. Sur un coup de tête, nous sommes partis ensemble en Suisse rendre visite à ses parents et nous balader. Pour les USA, c’était un vieux rêve que de découvrir le Grand Ouest Américain.

LNLM : Quelles ont été les motos avec lesquelles tu as roulé à l’étranger ?

Florence : Aux USA, j’ai loué une Harley 1200 Custom sporster.

 

les femmes qui voyagent à moto

 

LNLM : D’où reviens-tu ? As-tu voyagé seule ?

Florence : Je rentre des USA. J’ai roulé en partie toute seule et sur certaines étapes, j’étais avec des amis qui étaient en voiture.

LNLM : Comment as-tu tout organisé depuis la France ? ( voyage, transport de moto, hôtel…)

Florence : La 1ère année, c’est une amie, directrice d’une agence de voyage qui m’a préparé le voyage (hôtel, parcours, avion). Son oncle avait fait ce parcours à moto et en avait été très content. J’ai trouvé l’agence de location sur internet. La 2ème année, j’ai cherché sur internet toutes les informations dont j’avais besoin : agence de location, tarif, infos sur les étapes, les hôtels. J’ai croisé les informations, fait des vérifications et ensuite organisé mon voyage de A à Z.  

 

les femmes qui voyagent à moto

 

LNLM : Penses-tu que ce genre de trip à moto est faisable pour chacune d’entre nous ?

Florence : Oui, sans aucun problème ! Il faut se lancer ! L’idéal est de partir à deux ( au moins) la 1ère fois, cela met en confiance.

LNLM : Quels seraient les conseils que tu donnerais aux futures voyageuses moto ?

Florence : Bien préparer son voyage, partir « équipée », savoir partir « léger », prévoir deux paires de gants, prendre une assurance pour couvrir le montant des franchises, parfois très importantes (aux USA notamment) et une assurance rapatriement. Ne pas penser que tout est couvert par les cartes bancaires Gold, ce n’est pas le cas.

 

 

LNLM : Penses-tu que la moto permette des rencontres plus immédiates à l’étranger ?

Florence : Aux USA, être à moto et être une femme m’ont facilité les contacts et les échanges, c’est certain – sans oublier les rencontres avec les autres bikers. J’ai une mascotte, qui m’accompagne dans tous mes voyages. C’est aussi un moyen pour faciliter les rencontres.

 

les femmes qui voyagent à moto

 

LNLM : Le pays à découvrir absolument à moto ? ( ou pas…)

Florence : Les Etats-unis restent pour moi une magnifique destination à découvrir à moto. La magie des grands espaces, la facilité des rencontres… Un vrai bonheur !

LNLM : Quelles qualités te semblent nécessaires pour découvrir le monde à moto en tant que femme ?

Florence : Il faut savoir être débrouillarde, avoir un minimum de connaissances mécaniques, ne serait-ce que pour savoir identifier le type de panne. Parler anglais facilite énormément les choses ! Avoir confiance en soi et en sa bécane est indispensable, surtout pour gérer les imprévus !

 

les femmes qui voyagent à moto

 

LNLM : Si tu voyages seule, quelques peurs parfois ?

Florence : Quand je voyage seule, je verrouille au maximum (aux USA) : réserve d’eau d’au moins 5 litres, jerrican d’essence pour les longues étapes, bœuf séché. En cas de panne, je peux survivre ! J’ai eu, parfois l’angoisse de me dire « là si tu tombes en panne, tu ne croiseras personne avant des heures et le téléphone ne capte pas ». Mais devant la beauté des paysages, on oublie ça !

 

les femmes qui voyagent à moto

 

LNLM : L’accessoire indispensable pour toi ?

Florence : Le Scootcoat ! Pantalon de protection anti-pluie, ultra léger, ultra pratique ! Toujours avoir de l’eau et du boeuf séché avec soi. 

LNLM : Quand tu es chez toi, tu roules beaucoup ? 

Florence : Pas suffisamment ! Je m’oblige à sortir au moins un week-end sur deux. 

LNLM : Ta motivation pour toujours repartir ?

Florence : Le plaisir de rouler ! Je vais repartir aux USA l’été prochain, je songe déjà aux paysages que je vais découvrir, au bruit de la Harley… j’y suis déjà !!!

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Nous avions rencontré Sarah qui a relié l’ Orient à l’Occident en 125cm3, Géraldine qui fait découvrir son pays d’adoption aux voyageurs à moto, Mélusine qui explore toutes les contrées de notre vaste terre… Aujourd’hui, nous avons eu la chance de partager les expériences à l’étranger de Florence. Son punch et sa joie sont inspirantes. Elle nous donne confiance. Elle nous l’affirme, on peut TOUTES partir à l’étranger rouler à moto ! En attendant, peut-être notre petit tour vers l’Ouest américain, on te remercie mille fois Florence pour ton partage !!!

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog LNLM par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à notre blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 30 autres abonnés