Les actualités de la moto au féminin

Motos et scooters : quelle évolution du parc en France ?

La dernière grande étude sur les motards (en langage administratif : « deux roues motorisés », ou « 2RM ») date de 2012. LNLM a eu envie de revenir en détail sur le profil type de l’usager de la moto ou du scooter en France, tout en actualisant certaines statistiques.

image motarde

Combien de motos et scooters en France ?

C’est au Commissariat Général au Développement Durable que nous devons la dernière grande étude sur les deux-roues motorisés en France. Si elle date de 2012, cette étude nous permet d’avoir un aperçu complet du parc des 2RM en France : nous y apprenons par exemple qu’en janvier 2012, les français disposaient de 4,1 millions de deux-roues motorisés, avec lesquels durant l’année précédente ils avaient parcouru près de 11 milliards de kilomètres, dont 43 % en ville. En moyenne, chaque deux-roues motorisé roule 3 031 kilomètres par an.

Côté vocation motarde, l’étude nous apprend que la moto reste avant tout un plaisir : neuf motos sur dix sont ainsi utilisées pour les loisirs. Un propriétaire de moto sur quatre se sert principalement de son véhicule pour se rendre à son travail, contre près de la moitié des cyclos. Côté fréquence d’utilisation, plus de la moitié des motos sont utilisées un à trois jours par semaine, voire seulement le week-end.

Plus du tiers des 2RM en circulation sont des scooters. Les scooters composent même près des ¾ (72,8%) des cyclomoteurs (< 50 cm3) et près de la moitié (49,6%) des motos de moins de 125 cm3 ! Au-delà, dans la catégorie de 125 à 750 cm3, le pourcentage de scooters descend à 12,7%, quand le roadster s’impose avec 30% de représentation. Il reste également en tête au-delà de 750 cm3, avec 24% de représentation.

Répartition type de véhicule

Quelle répartition géographique pour le parc français ?

Ce sont les régions Île-de-France, Paca et Rhône-Alpes qui concentrent la plus grande proportion de véhicules : près de  30% des cyclomoteurs et environ 40% des motocyclettes sont localisés dans ces trois régions. Comme de bien entendu, la région Île-de-France rassemble la part la plus importante de véhicules, quelle que soit la cylindrée : nous parlons ici d’un parc de 105 000 cyclomoteurs (< 50 cm3) et de 466 800 motos, dont 210 900 sous les 125 cm3, 154 300 entre 125 cm3 et 752 cm3, et 101 500 au-dessus de 750 cm3.

Répartition du parc circulant par région

Quelle évolution du parc des 2RM depuis 2012 ?

Si l’étude commentée ci-dessus nous apporte de précieux renseignements, elle date de 2012 : pour faire le lien avec 2014 nous nous sommes donc procuré auprès du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie les chiffres des immatriculations mensuelles de motos et cyclos depuis 2012, ce qui nous a permis de vous présenter le graphique suivant, qui synthétise l’évolution des immatriculations de motos et cyclos de janvier 2012 à septembre 2014.

Immatriculations mensuelles moto scooter 2014

Première remarque, la courbe des immatriculations de motos reste systématiquement au-dessus de celle des cyclos : le seul moment où elles se sont rejointes date d’août 2012, avec un peu moins de 14 000 immatriculations pour chacune des catégories.

Autre point remarquable : les deux courbes suivent globalement la même évolution, même si l’échelle reste différente, ce qui n’allait pas de soi si l’on prend en compte les grandes différences d’utilisation des véhicules concernés.

Enfin, il est impossible de ne pas noter l’aspect saisonnier des immatriculations : le pic supérieur a toujours lieu en été, quand l’hiver (et particulièrement décembre) observe la tendance inverse.

Concluons sur une note optimiste : en septembre 2014, le chiffre des immatriculations de motos s’élève à 15 006, contre 14 507 en septembre 2013, soit une nette augmentation ! Par contre celui de cyclos marque le pas avec 10 869 immatriculations en septembre 2014, contre 11 099 en septembre 2013 – mais dans le cadre d’une évolution ascendante. La communauté des motardes et des motards de France se porte donc mieux que bien !

Similar posts

1 Commentaire

  1. 10/10/2017    

    L’engouement de plus en plus croissant, que ce soit autant pour les cyclomoteurs ou bien les motocycles, prouvent que la pratique de la moto n’a absolument rien de désuet. Nous sommes ainsi notamment convaincus qu’avec l’accroissement de l’intérêt pour la protection de l’environnement, les individus se tourneront de plus en plus vers les deux-roues motorisés tels que par exemple les « vélos électriques ».

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog LNLM par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à notre blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 30 autres abonnés