Les actualités de la moto au féminin

Les femmes, les motos et le cinéma : Trinity, héroïne de Matrix

LNLM débute aujourd’hui une série d’articles portant sur les héroïnes féminines à moto au cinéma. Nous débutons la série avec Trinity, héroïne de la trilogie Matrix. Attention : spoilers inside.

the_matrix_reloaded

Matrix, le(s) film(s)

Matrix est en fait une trilogie de science-fiction : le film éponyme a vu le jour en 1999, et les deux épisodes suivants, Matrix Reloaded et Matrix Revolutions, sont sortis sur les écrans quatre ans plus tard, en 2003. Produit par Joel Silver et réalisé par Andy et Larry (devenu depuis Lana) Wachowski, les trois films mettent notamment en scène les acteurs Keanu Reeves dans le rôle de Neo, Laurence Fishburne dans celui de Morpheus, et Carrie-Anne Moss dans celui de Trinity.

L’intrigue du film est complexe, mais riche : dans un monde où les machines ont pris le contrôle, les humains sont cultivés comme des légumes et conservés dans un état de gestation inconsciente toute leur vie afin de leur fournir l’énergie dont elles ont besoin. Pour assurer malgré tout leur survie psychologique, chaque être humain est connecté à une matrice virtuelle au sein de laquelle il a l’illusion de vivre une vie sociale normale.

Neo, un jeune hackeur, est l’un d’entre eux. Assailli de doutes de plus en plus profonds quant à la réalité de la dimension dans laquelle il évolue, il finit par rencontrer Trinity et Morpheus qui lui proposent de se libérer de la Matrice, puis le reconnaissent assez vite comme l’Elu, à même de faire revenir la paix entre les hommes et les machines.

Le personnage de Trinity

Tout au long de la trilogie, le personnage de Trinity joue un rôle central. C’est tout d’abord elle qui amènera Neo à Morpheus, avant de tomber amoureuse de lui, et de lui apporter un soutien inconditionnel tout au long de leur aventure commune.

Mais Trinity n’a pour autant pas grand-chose d’un personnage féminin fleur bleue en constante pamoison : elle est au contraire l’archétype de la femme libre et libérée, y compris de la Matrice. Chacune de ses décisions, dont celle d’aimer Neo, procède d’un libre choix qu’éclaire et assombrit tour à tour la parole de l’Oracle, autre personnage féminin central. Tous ceux qui se mettent sur son chemin l’apprendront à leurs dépens, à l’image du Mérovingien, incarné par l’acteur Lambert Wilson.

Les scènes à moto

C’est dans le deuxième volet, Matrix Reloaded, que Trinity apparaît sous les traits d’une motarde redoutable. Dès les premières minutes du film elle fait irruption dans les airs vêtue de sa tenue de latex noire, et après une voltige très acrobatique elle se sert de sa moto comme d’une bombe qu’elle largue sur un poste de garde, avant de se réceptionner sur le sol sans une égratignure.

Dans cette scène, Trinity porte un casque qu’elle ôte d’un geste théâtral, un peu comme Clint Eastwood remet son chapeau d’aplomb dans les westerns des années 60. Ce ne sera pas le cas dans l’autre scène motarde du film, qui en est aussi le climax, à savoir celle de la course-poursuite sur l’autoroute. Trinity pilote alors une Ducati 996 (rebaptisée 998 dans le film), avec comme passager le Maître des Clés, joué par Randall Duk Kim.

Pour tourner cette scène, l’équipe du film a dû construire une autoroute, aucune de celles envisagées ne correspondant aux attentes des Wachowski. C’est sur une ancienne base navale, à Alameda en Californie, qu’un chantier de sept semaines d’un montant d’environ deux millions et demie de dollars donna ainsi naissance à une portion d’autoroute longue d’un peu plus de trois kilomètres. Quant au tournage de la séquence, il occupa l’équipe durant quarante-cinq jours, pour aboutir à une scène de vingt-six minutes à l’écran.

Pour Carrie-Anne Moss, qui incarne Trinity, le pilotage de la Ducati 996 ne fut pas simple à envisager :

« J’ai une peur terrible des motos. Et c’était vraiment très difficile pour moi de monter sur une moto tous les jours et de m’entrainer. J’ai commencé avec une moto toute petite. Lorsque je l’ai maitrisée parfaitement je suis monté sur une moto plus grosse. Cela m’a pris des mois jusqu’à ce que j’arrive finalement à maitriser la Ducati. Ma plus grosse peur dans tout ça c’était, je suppose, de mourir. […] Faire ces films m’a beaucoup appris sur moi-même. Faire face à une peur comme celle-là et la surmonter est une chose remarquable. »

Paradoxalement, c’est finalement peut être à ce moment-là du film que Carrie-Anne Moss et Trinity furent les plus proches, la réalité du personnage rejoignant celle de son actrice dans le danger d’une scène où, si les balles restaient virtuelles, la piste et la moto étaient bien réelles.

____________

Vous appréciez particulièrement une héroïne à moto au cinéma ? N’hésitez pas à nous le faire savoir, nous lui consacrerons peut être un article !

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog LNLM par email.

Saisissez votre adresse email pour vous abonner à notre blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 25 autres abonnés